Le livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent », écrit par Stephen Covey, est un incontournable.

Avant de voir en pratique comment mettre en oeuvre ces 7 habitudes, faisons un petit résumé du livre pour se remettre dans le contexte.

1. Etre pro-actif

A comprendre comme l’inverse d’être réactif, celui qui est dans la réaction.L’auteur nous incite à reprendre le contrôle de notre vie.

2. Garder en tête le but final

Connaitre son pourquoi : avoir identifié notre objectif, notre but sur le long terme.

3. Donner la priorité aux priorités

Dresser la liste des priorités pour être en phase avec ses objectifs de l’habitude n°2 !

4. Penser gagnant-gagnant

Rien n’est jamais vraiment noir ou blanc. Pour avancer sereinement, il faut bâtir des compromis et penser gagnant-gagnant pour toutes les parties impliquées.

5. Comprendre d’abord pour être compris ensuite

C’est l’écoute active. Il est fondamental de comprendre et de s’approprier le point de vue des autres. 

6. Vivre en synergie

Chercher à partager les ressources. Travailler en équipe, s’appuyer les forces des autres pour compenser ses propres faiblesses.

7. Rester affûté

Etre en forme physique et en forme intellectuelle ! Apprendre ne s’arrête pas après son diplôme !

Voilà pour le résumé, vous aurez compris, rien de transcendantal, que du bon sens, mais c’est ce que j’aime !Bien sûr le mieux c’est encore de lire le livre ! Vous poussez aussi vous reporter à mes règles d’or du bon sens, pour rester dans le même sujet.

Les 7 habitudes de la bonne gestion d’une réunion !

En général, le but d’une réunion est de donner de l’information ou bien de prendre des décisions.

Dans tous les cas, ce but doit être précisé aux participants (but final). Au préalable, l’organisateur doit envoyer un ordre du jour. C’est bête mais dans 80% des cas ce n’est pas fait, et pourtant cela fait gagner un temps énorme à tout le monde ! (proactivité et gagnant-gagnant)

Pendant la réunion, si l’on souhaite dérouler l’ensemble des points de l’ordre du jour, il convient de s’assurer de respecter le créneau alloué à chaque partie (priorité aux priorités).

Chaque participant doit pouvoir s’exprimer, de manière à ce tous les points de vue soient exposés (comprendre d’abord et synergie).

Choix des participants, ordre du jour, compte-rendu, suivi des actions … Tous ces points ne sont que du bon sens, mais encore faut-il les pratiquer pour se rendre compte de leur réelle utilité ! (rester affûté)

Les 7 habitudes de la rédaction d’un mail polémique !

Malgré plusieurs coups de fil pour solutionner une situation, il arrive qu’on soit dans l’impasse. Dans ce cas-là, on se voit dans l’obligation de rédiger un mail que je qualifierais de « polémique » (proactivité).

Son but est de faire un état de la situation actuelle, en reprenant les blocages point par point, et poser les pierres des négociations à venir pour faire émerger une solution (but final).

Dès le début du mail, vous devez rappeler quel est l’objectif de votre courrier (priorité aux priorités).

Ensuite, il est bon de brosser un rapide résumé de ce qui s’est passé, en reprenant les arguments avancés par votre interlocuteur (comprendre d’abord).

Comme dans toute négociation, il faut chercher l’issue qui fera gagner les 2 parties (gagnant-gagnant).

Vous allez y mettre du vôtre, et vous attendez qu’il en soit ainsi de la partie adverse (synergie)

Conclure en demandant à votre interlocuteur de vous spécifier si votre message est clair, car il faut s’assurer d’être compris (Comprendre d’abord pour être compris ensuite). Préciser que vous êtes proactif pour trouver rapidement une solution (proactivité et rester affûté).

Rien ne vaut un bon exemple, alors allons-y !

Monsieur,

Je me permets de vous écrire ce mail pour faire un point de situation concernant le litige qui nous oppose depuis la semaine dernière.Je souhaite que nous trouvions rapidement une solution qui convienne à nos 2 entreprises, et c’est tout l’objet de cet e-mail.

Pour nos commandes de l’opération promotionnelle du mois de mars, nous avions passé nos volumes dans les délais habituels. Suite à une panne de la machine de production dans votre usine, vous nous avez alerté sur un retard à prévoir. J’apprécie la franchise de vos équipes sur ce point.

Nous avons alors proposé de scinder la commande en 2, pour en recevoir une partie à temps pour livrer nos clients. Cette demande n’a pas été suffisamment anticipée de notre part, et dans le même temps vos machines étaient en maintenance pour une semaine complète.

En toute transparence, vous trouverez en pièce jointe le détail de la volumétrie minimale par article que nous souhaitons recevoir à temps. J’accepte de recevoir le reste dans les 10 jours, sans pénalité particulière.

Pouvez-vous me préciser si ma demande est claire ? Je souhaite qu’elle soit une issue gagnante entre nos 2 sociétés.

Je reste à votre écoute pour la suite, mais je vous rappelle que le temps presse dorénavant.

Les 7 habitudes de la gestion de votre liste de tâches !

On a tous une « to do list » : une liste de tâches. Certains ont des post-it, d’autres fonctionnent via les rappels Outlook, et les plus geeks ont opté pour les dernières appli à la mode !

Quoiqu’il en soit, voyons comment s’en tirer au mieux pour venir à bout de toutes ces tâches !

Dans la composition de la liste, je dirais qu’il faut veiller à respecter un certain équilibre entre l’urgent et l’important, c’est là que votre proactivité intervient pour faire pencher la balance vers l’important. Sinon, l’urgent prend vite toute la place !

Votre but final est bien de caser toutes les tâches importantes qui vont vous faire avancer dans la réalisation de vos projets. Faire les projets des autres c’est bien, mais n’oubliez que ce sont d’abord vos résultats qui comptent !

Et pour éviter cette dérive naturelle, je conseille de revoir sa liste de fond en comble une fois par semaine : repartir d’une feuille blanche et réécrire ses sujets importants, puis remettre aux propres les tâches urgentes de la semaine (priorité aux priorités).

Lors de cette revue hebdo, gardez en tête le sacro-saint « 20/80 » : 20% des tâches sous vos yeux feront 80% du résultat, alors prenez les bonnes ! (penser gagnant gagnant).

Pour un projet ou une tâche qui sortent de l’ordinaire, ne partez pas tout feu tout flamme. Prenez un peu de temps au préalable pour bien dégrossir la situation, comprendre le cas général. Investir ce temps maintenant se révèle être bien plus profitable que de refaire les choses a posteriori (comprendre d’abord).

Pour chaque tâche conséquente, posez-vous la question de comment la découper en plus petites pour simplifier l’existence. Peut-être que certaines sous-tâches sont faisables par un collègue ? ou qu’ils existent des solutions toutes prêtes ? Si vous êtes manager, il faut peut-être envisager une délégation plus générale du dossier à l’un de vos collaborateurs ? Bref, pensez à la synergie qui pourrait intervenir autour de cette tâche en particulier !

Et pour finir, essayez de temps à autre de nouvelles méthodes pour gérer vos tâches et votre temps, jusqu’à trouver un fonctionnement qui vous convienne. Un bon support, flexible, et qui ne prenne pas plus de temps que le reste ! (restez affûté)

Pour ne rien rater du blog, c'est ici :

Outils du Manager
Publication Essentiel sur Medium
Dantotsu PM
Réussir son Management
Des Livres pour Changer de Vie