S’il y a bien un truc qui m’énerve au plus haut point …. ce sont les gens qui ne répondent pas aux mails ! Mais vous vous prenez pour qui en fait ? ça vous brûle les doigts de faire une réponse, au minimum pour dire que vous n’avez pas le temps ? C’est un peu du même style que ceux qui ne répondent pas bonjour quand on leur dit bonjour … le mépris à l’état pur !


Je ne sais pas bien d’où vient cette épidémie de snobisme, mais elle me hérisse les poils. Relancer 2, 3 voire 4 fois quelqu’un pour qu’il daigne répondre, c’est horripilant ! Et ne me dites pas qu’un coup de fil ou une visite impromptue changerait quelque chose, j’ai essayé, ça ne marche pas mieux ! Une personne qui ne répond pas à un mail qui lui est directement adressé n’en a que faire des petites gens qui ne sont pas de son monde, que ce soit en « numérique » ou en « réel ».

Pourquoi c’est agaçant ? Car si on écrit à cette personne c’est qu’on a besoin d’elle, du moins de sa réponse. C’est une marque de reconnaissance de son travail, la preuve qu’il ou elle a des informations que d’autres n’ont pas, un reflet de sa valeur ajoutée.

Pourquoi la personne ne répond pas ? Il n’y a pas de réponse toute faite, très souvent c’est car elle a des activités plus pressantes ailleurs, ou bien qu’elle ne prend pas conscience que sa contribution en répondant peut débloquer ou influer sur d’autres périmètres.


Le bon sens :

Bien entendu il ne faut pas s’avouer vaincu, et nous allons voir quelques astuces pour se tirer de ce mauvais pas ….

>> Dans tous les cas cela arrange un tantinet les choses si vous avez un contact humain avec la personne : en présence, téléphone, visio …

>> Donner du sens à votre demande : pour quoi faire, quel est le contexte, les enjeux; le muet du mail doit comprendre en quoi il a un rôle dans tout ce bazar.

>> Mettre le chef de la carpe numérique en copie : si la carpe en elle-même ne comprend pas le message, il en sera peut-être différent pour son chef.

>> Essayez d’être arrangeant avec la personne : fréquence de la demande, information nécessaire pour lui faire gagner du temps, etc.


Le sens commun :

Si vous êtes de la trempe à ne pas répondre aux mails, comprenez bien que vous ne jouez pas le jeu de l’entreprise. Votre poste a ses enjeux, mais vous n’êtes pas seul, et votre entreprise a d’autres salariés qui ont des missions tout aussi bénéfiques que les vôtres. Si vous freinez en ne répondant pas, vous bloquez une chaîne vertueuse et vous pénalisez votre boîte. Si vous n’avez pas le temps de répondre à toutes vos sollicitations, prenez la peine de le dire, vos interlocuteurs auront peut-être d’autres solutions. Si vous ne répondez rien, on ne peut pas deviner ce que vous avez en tête. Dans tous les cas ce comportement ne vous fait pas briller auprès de vos collègues, et rester muet soit par snobisme soit par suractivité ne vous sert qu’à court-terme.