On se figure souvent le monde de l’entreprise comme un univers peuplé de requins avides de monter en grade et vous faire la peau dans les eaux troubles des réunions.

Pourtant, pour la majorité d’entre nous, on va au boulot comme on irait n’importe où ailleurs, sans revêtir un quelconque habit de truand.

Néanmoins l’image de cette entreprise destructrice d’hommes et de femmes est tellement marquée dans nos esprits qu’il en reste toujours un petit quelque chose … de quoi nous laisser sur nos gardes, et se mettre en tête que c’est en arborant un profil de guerrier qu’on s’en sortira le mieux.

Après plusieurs années de pratique en entreprise, je suis persuadé que ce n’est pas la bonne attitude.

Tout d’abord, les guerres sont loin, ce n’est plus vraiment d’actualité. La mode est à la bienveillance et la coconstruction.

Ensuite, parce que nous vivons dans un monde de partage, avec Internet et les réseaux sociaux, et dans un monde où l’on trouve très facilement du contenu gratuit et de qualité (wikipedia, journaux en ligne, blog, …)

Votre comportement en entreprise doit coller avec ce nouvel univers et ses modes de pensée.

Le sens de l’équipe:

Dans un conflit, faites le premier pas. Ne pensez pas que votre collègue vous en veut systématiquement.

Vous avez des données que personne d’autre ne possède ? Partagez-les, et faites-le savoir.

Cherchez l’issue gagnant-gagnant avant de voir votre gain à court-terme.

Construisez une image de vous, une réputation, basée sur le sens du collectif. Ouvrez les frontières : votre travail ou votre service ne doivent pas être vus comme une boîte noire, au contraire, cherchez à être le plus transparent possible et intervenir sur des projets divers. Décloisonner les métiers : intéressez-vous aux contraintes des autres, faites preuve d’empathie avec leurs soucis.

Ce comportement simple et ouvert vous ouvrira davantage de portes qu’une attitude revancharde et guerrière, qui à l’inverse vous enfermera dans des scénarios complexes dont vous ne pourrez plus vous extirper.

Sens critique :

La vie est incroyablement plus simple lorsqu’on ne se prend pas la tête, alors autant en profiter.

Mais en entreprise le maître-mot reste l’atteinte des objectifs et la performance, et nos bonnes résolutions prennent vite du plomb dans l’aile face à ce réalisme.

Difficile dans ces conditions de maintenir un ton de moine de tibétain.

Qu’à cela ne tienne, reprenez votre respiration 1 fois par mois ou par trimestre pour vous reprogrammer en mode logiciel libre.